Etre remarqué(e) ou être remarquable ?

« Peut-on rester authentique sur les médias sociaux ? » c’est en écoutant la chronique de Fadhila Brahimi sur Widoobiz hier que m’est revenu le souvenir de ce barcamp lillois de 2009 auquel nous avons participé Fadhila et moi.

Un des ateliers proposé et animé par Alexis Monville était « Etre remarqué ou être remarquable ? » vaste sujet qui à passionné le public et qui est plus que jamais, même 3 ans après d’actualité.

Mais revenons à ce concept d’authenticité

L’authenticité est ce qui est réel et relève de l’exactitude, bien entendu je parle ici d’authenticité « humaine », de sincérité et d’honnêteté. Nous sommes inondés d’informations au travers des médias sociaux, parfois nous les choisissons, parfois nous les subissons, souvent nous nous y perdons.

Comment remonter à la source et à l’origine de l’information dans cette sinuosité qu’est Internet ? Les médias sociaux sont bien souvent le théâtre de motivations narcissiques, on ne regarde (suit) plus les « personnes » (qui est vraiment derrière l’écran ?) pour ce qu’elles sont mais souvent pour ce qu’elles disent (même si elles ne font que répéter ce qu’elles ont vu ou entendu ailleurs), nous sommes influencés par leur nombre d’amis sur Facebook ou de followers sur Twitter pour ne citer qu’eux. Je ne dénigre pas cette notoriété apportée par les médias sociaux, je pense simplement que cet indicateur n’est plus assez fiable et il nous faut être un peu plus vigilant ou moins naïf.

Le «danger» pour soi est aussi indéniable lorsque l’on cesse d’être authentique… car il ouvre la voie à sa propre perte d’identité, la prise de recul n’est plus permise et on perd petit à petit le contact avec soi-même. Sans compter l’énergie folle que cela requiert de ne plus jamais s’autoriser à être vraiment soi.

Ce manque d’authenticité ne peut donc être que nuisible, pour nous utilisateurs mais également pour Internet en général. Ce monde formidable dans lequel nous pouvons tout trouver et tout faire, est régulièrement mis en danger par ce manque d’authenticité, ce lien social permit par les médias sociaux n’en est que plus fragilisé et la part belle est faite aux assoiffés de reconnaissance et de notoriété tout cela au détriment de la richesse qu’Internet, au travers des réseaux sociaux, peut nous apporter.

Tout cela me ramène donc à cette citation de Confucius « Ne vous souciez pas d’être remarqué, cherchez plutôt à faire quelque chose de remarquable » combien d’entre nous cherchons à être remarqué plutôt que remarquable ? être remarqué demande du temps et beaucoup de frustration (nos besoins essentiels n’étant pas satisfaits), cela sous-entend aussi qu’il nous faut être dans un rôle dans lequel nous finissons parfois par étouffer. Faire quelque chose de remarquable nous donne quelque chose d’inestimable : le plaisir ! Ce qui est stimulant est de pouvoir travailler, construire, et faire évoluer son image, sa marque sur Internet en partageant nos contenus, notre mode de penser, notre savoir-faire et notre expérience dans une dynamique de collaboration. A nous aussi de savoir nous protéger et d’être toujours relier à l’essentiel : nous-mêmes.

 

Drôle de Journée

Hier, 8 mars 2011, c’était la journée de la Femme (personnellement je suis pour que l’on fête la femme tous les jours…) mais c’était aussi ma toute première Journée de la Femme à Bordeaux ! et quoi de mieux que de la passer avec le Club des Drôles d’Entrepeneures, dont je fais partie et qui a mit une énergie du tonnerre à organiser cette journée.

Retour sur son déroulement

Après l’accueil avec café et croissants, l’occasion est donnée de réseauter et de claquer la bise aux visages familiers ;). Ensuite un woman camp, organisé dans le respect des règles du barcamp (une non-conférence) : 3 sujets ont été proposés. Et là surprise !! un homme à notre table, il s’agit de Patrick Rey, qui a partagé avec nous sur les freins que peuvent rencontrer les femmes dans l’aventure qu’est l’entrepreneuriat féminin. Très bon moment d’échange et de partage, de respect mais aussi beaucoup de rires.

Après la pause déjeuner, nous voilà de retour pour une série d’ateliers autour de la Créativité Individuelle et Collective, du Développement Durable, de l’Inter-Culturalité dans l’entreprise et enfin un atelier sur le Financement d’Entreprise (détails du programme ici). C’est donc la tête remplie d’idées, d’informations et de dynamisme que nous sommes ressortis de ces ateliers.

Mentions spéciales à

Anne-Sophie NOVEL qui est venue nous parler de développement durable et de quelle manière nous impliquer davantage dans ce domaine crucial.

Irina DOBRE et Fanny SOUM-POUYALET venues elles nous parler de l’inter-culturalité dans l’entreprise, sujet qui me tient particulièrement à coeur et qui fait écho à mes valeurs.

Nathalie DUJARDIN, Laetitia CORREIA et Sophie DELVAL pour avoir organisé cette journée parfaite. Un grand Bravo les filles !

Mais ce n’est pas fini 🙂 !! après une journée riche en discussions et échanges, nous voilà partis au Makila Café pour clôturer cette journée autour de quelques tapas, et ainsi faire mieux connaissance, ambiance festive et bonne humeur assurées. L’occasion aussi de découvrir le groupe MO, présent pour accompagner la soirée et partager quelques reprises (Guns and Roses, mais aussi Otis Redding et bien d’autres encore) ainsi que quelques morceaux de leur album, que je vous conseille.

Enfin pour conclure, quelques rencontres épatantes comme Thomas et Catherine d’Idillyc, Leïla, wedding planner (on attend son site !) Nathalie de Belle Stele 33, Florence de CLAY ASSISTANAT, Alexandra et Toma de la Maison du Bonheur, Alice de Com-Amalice, Georgia de Décor & Vous, et beaucoup d’autres encore !

Merci à toutes et à tous pour cette magnifique Journée de la Femme 2012 à laquelle nous avons apporté, ensemble, notre pierre…

 

 

Photo de Nathalie Maurand-Ranvier : Merci !!