Triangle Dramatique : Démonstration avec Nicolas Sarkozy

Tout commence la semaine dernière… assisse confortablement avec mon petit café à la main (what else ?) me voilà devant la chaine Public Sénat à regarder une émission (fort intéressante et que je vous conseille vivement) dont le titre à piqué au plus haut point ma curiosité :

« Déshabillons-les »


Déshabillons-les
(Écoutez attentivement à la minute 23.21)

Immédiatement j’extrapole légèrement (sans aller jusqu’au grand écart) pour conclure qu’il s’agissait là d’un jeu psychologique, et plus exactement du Triangle Dramatique de Karpman. Une piqûre de rappel sur le Triangle Dramatique ?

Qu’est ce qu’un jeu psychologique ?
Les jeux psychologiques trouvent leur origine dans l’Analyse Transactionnelle, théorie la communication et de la personnalité mise au point dans las années 60 par le psychiatre américain Éric Berne. Voici la définition qu’il en donne :

« un jeu psychologique est le déroulement d’une série de transactions cachées, complémentaires, progressant vers un résultat bien défini et prévisible »
C’est un échange entre deux ou plusieurs personnes dont le but réel n’est pas de continuer une discussion au niveau de ce qui est dit mais de faire passer un autre message à un niveau psychologique.

Le jeu psychologique se passe sur plusieurs niveaux :

Niveau Émotionnel – Niveau des Croyances – Niveau des Besoins – Niveau de la Structuration du Temps

Qu’est-ce qu’un Triangle Dramatique ?

C’est une représentation graphique de ce que peut être le déroulement d’un jeu, et qui permet de visualiser les « rôles » de chaque protagoniste :

PERSÉCUTEUR – SAUVETEUR – VICTIME

La dynamique du Persécuteur : Il attire à lui la Victime en l’utilisant pour son trop plein de colère en la déchargeant sur elle, en l’écrasant, il est persuadé de sa valeur et convaincu à l’avance qu’il va être bafoué. Pour lui, il faut être en colère pour être entendu. Il utilise donc la dévalorisation. Se faire considérer est sa source d’énergie. Il manque d’estime personnel, de confiance en lui et a un rapport de pouvoir.

La dynamique du Sauveteur : Le signe dominant de ce rôle est la culpabilité, c’est se positionner pour ne plus se sentir coupable, il veut se faire aimer, se faire accepter par les autres et éviter ainsi le rejet et l’affrontement. Le Sauveur fait passer les besoins des autres avant les siens pour ne plus se sentir coupable mais également pour ne pas voir ses propres problèmes. Le Sauveteur dépend de l’amour des autres car il en a souvent très peu pour lui.

La dynamique de la Victime : c’est une personne qui veut de l’aide sans en vouloir vraiment car sinon elle perdrait son rôle de Victime.


Pour commencer un jeu, chaque personne prend l’un des trois rôles du Triangle, elle va choisir celui où elle se sent le plus à l’aise pour jouer… La série de transactions se poursuit (c’est la discussion), l’une comme Persécuteur, l’autre comme Victime par exemple. A un moment donné arrive ce qu’on nomme le coup de théâtre. L’un des deux joueurs va “prendre ses bénéfices”, il va changer de rôle et, par exemple, s’il était Persécuteur, va devenir Victime. L’autre accuse le coup, et change également de position.

Alors en m’inspirant de cela, je fais le lien avec ce qu’il se passe dans notre pays actuellement, notamment concernant la réforme des retraites (mais cela pourrait être tout aussi l’Affaire Bettencourt, le sauvetage des banques, la gestion de la crise économique actuelle etc…). En imposant (c’est le mot il me semble…) cette réforme des retraites, Nicolas Sarkozy se pose en Persécuteur, le Peuple en Victime, et lorsque le peuple manifeste et attaque le chef de l’État, il se plaint  (voir interview faite par David Pujadas) d’être attaqué sur sa vie privée, sa femme… alors il devient Victime du Peuple et le Peuple Persécuteur du chef de l’État, et chacun prendra ses bénéfices (dont je n’ai pas à l’heure actuelle connaissance). La France semble bien vivre un drame théâtral où chacun doit choisir son rôle…

Pour aller plus loin :
Atorg
analaysetransactionnelle.fr

Partagez !

Une réflexion au sujet de « Triangle Dramatique : Démonstration avec Nicolas Sarkozy »

  1. isabel

    Dans cet article, je n’ai pas tenu compte de la chronologie des évènements, j’ajoute également que mon analyse ici n’est pas politique, mais comportementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>