Illusion…

hanche-de-demi-moore-detail_16578_w560Mais où est donc passée la hanche de Demi  Moore (47 ans) ? A bien y regarder, nul doute qu’il en manque un morceau, sans parler du reste des incohérences de cette photo (taille du cou, longueur des bras, taille des mains, largeur de la tête…) voilà ce que l’on offre aujourd’hui en pâture aux jeunes femmes et au moins jeunes aussi.

N’y-a-t-il pas comme un problème ? qui peut se vanter de croiser « en vrai » cette femme créature sur la couverture ? Personne, parce que cette femme n’existe pas, elle n’est qu’une illusion ! Voilà de quoi nous sommes nourris, hommes, femmes et jeunes. Comment peut-on s’adonner à ce genre de propagande ? quel est le message que l’on peut vouloir faire passer ? On dit qu’une image vaut mille mots, tant mieux parce que les mots me manquent pour décrire une telle aberration.

Cette norme que certains couturiers (soutenus par quelques magazines de mode,  osant proclamer  qu’une femme de plus de 55 kg pour 1m78 est une « grosse ») inculquent à notre société et qui ne relève que de la simple et pure illusion, est si répugnante qu’il devient aujourd’hui difficile de feuilleter un magazine sans être immédiatement envahi(e)s par la culpabilité et les complexes. Comment pouvoir imaginer se parer de cette robe sublime ou se parfumer avec cette fragrance à l’odeur de liberté, alors que  l’on ne correspond en rien à ce à quoi sont associés ces objets ?

demi.mooreAlors je vous vois venir avec votre interrogation totalement justifiée : mais quelle est le rapport avec la sophrologie ? notre sophrologue préférée pête un plomb du « haut » (si si j’ose le dire) de ses 1 mètre 65 (quand même !) ?? Non rassurez-vous, mes 1 mètre 65 et moi-même allons très bien, et j’en profite pour ajouter que mes hanches également, puisqu’elles sont entières les miennes (!)…

Le rapport c’est que constamment je reçois entre les 4 murs de mon cabinet, des personnes, hommes ou femmes, mal dans leur peau, dans leur corps, pas assez ceci ou pas assez cela, et malheureusement pour certaines d’entre elles, c’est un mal-être écrasant, obsessionnel, et parfois maladif. Alors j’avais envie de partager cela avec vous aujourd’hui : notre corps est notre enveloppe, ne le maltraitons pas, chérissons-le, dorlotons-le, il est unique, il est « nous », il est notre support, il nous permet de faire tellement de choses, marcher par exemple… n’est-ce-pas là une formidable fonction ?? Et pour la petite histoire, sachez que si Barbie et ses copines étaient réelles,  elles ne pourraient pas tenir debout car leurs mensurations ne leur permettraient pas cet état, c’est bon à savoir non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *