Tout va bien

Hier en France un étudiant de 23 ans s’est « mis en vente » sur ebay, c’est, dit il, la seule solution pour trouver un emploi. Avec un Master 2 en « Intelligence économique et management des organisations » et après 300 envois de CV et une vingtaine d’entretiens : rien. Alors cet après-midi, il se rendra dans le quartier de la Défense afin d’y distribuer 500 CV sous une pancarte « Jeune Diplômé en Solde. Faites une Offre ». Dans un registre complètement différent, hier, lors de la vente Bergé/Saint Laurent chez Christie’s, un fauteuil Art Deco s’est vendu 21,9 millions d’euros (un record nous dit-on, ah bon ? parmi tant d’autres) lors de cette vente et pendant ce temps là, en Haïti, on continue à bouffer des galettes de terre, mais rassurons-nous, tout va bien…

Une société malade ?

Notre France va mal, et le « marché de la déprime » est en plein essor (thérapies, analyses, médicaments, psy, sophrologie,etc…) pas évident pour moi d’être objective, compte tenu de mon statut, mais je vais tout de même essayer de le rester.

Un chiffre vient encore une fois noircir le tableau : notre pays est le premier consommateur  de psychotropes et antidépresseurs, ce qui ouvre la porte à toutes les alternatives en matière de santé physique et mentale. Et c’est là qu’il faut tirer la sonnette d’alarme ! Faut-il promouvoir un état de bien-être total ? celui-ci est il possible ? envisageable ? à chacun de trouver sa réponse, rappelons tout de même que c’est justement dans des situations difficiles et inconfortables que l’on va souvent accoucher de la solution, faire renaître l’espoir et croire de nouveau que c’est possible : possible de dépasser cette situation qui nous fait souffrir, possible de trouver des ressources en nous qui vont nous faire avancer…

D’un côté on nous incite à lever le pied en matière de prise de psychotropes et compagnie, on nous dit qu’il y a d’autres alternatives, comme les médecines douces, les thérapies brèves etc… et de l’autre on nous dit de nous méfier, des charlatans, des marchands de bien-être, des vendeurs de miracles ! Il faudrait, pour accéder à un mieux-être, trouver nous même un juste milieu, mais lequel ? mais comment ?? Sommes-nous dupes ? Elles ne sont pas nombreuses, ces personnes qui ont atteint un niveau de conscience si élevée qu’elles seules peuvent effectivement parler de connaissance du bien-être complet, car pour parvenir à ce niveau, elles ont du accéder à un détachement total pour pouvoir se changer, se transformer, et peu de gens sont prêts à cela car nous sommes dans un monde matérialiste, nous assistons à des rivalités économiques, de nos jours pour être « accepter » il faut être rentable, compétitif et sérieux, tout cela souvent au détriment de notre bien-être justement, de notre famille, de notre vraie vie, car c’est souvent cela qu’on oublie : notre vraie vie.

Heureusement, il existe bien entendu des solutions, et je me permets ici un brin d’humour puisque le sujet est grave,  un proverbe Shadock dit « s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème ! » alors sachez vous écouter, sachez vous entourer, sachez vous faire accompagner et trouvez VOTRE solution et le support de votre solution, et pour ce faire, penser à faire appel à ce qui est en vous et que personne ne pourra jamais s’approprier : votre libre-arbitre, autrement dit votre capacité à juger librement…